headeremy

Emy Tattoo

tattoo -

Ce matin, j’ai RDV au pays des merveilles, ou peut-être à Neverland. J’ai RDV chez Emy Tattoo, pour y rencontrer une artiste aux dessins candides et imaginatifs. Un nouvel univers. Un nouveau monde. Un monde imaginaire.

Il faut parfois peu de choses pour être surpris, pour être marqué. Une image, un son, une odeur. Cela vous interpelle et vous ne pouvez pas oublier ce que vous avez ressenti à cet instant précis. Lorsque je suis entré dans le shop d’Emy, c’est bel et bien une odeur qui a éveillé mes sens : des huiles essentielles. Ambiance apaisante. Apaisée.

Généralement, quand je découvre un shop de tatouage, je m’attends à sentir l’odeur de l’encre, le bruit des aiguilles qui transpercent la peau. Dans les cas les plus extrêmes, c’est une odeur de sueur et une musique bien trop agressive qui me pousse à rebrousser chemin.

Alors, quand on entre chez Emy Tattoo, c’est tout l’inverse qui se produit. Outre le parfum agréable, l’ambiance est chaleureuse, accueillante ! C’est un petit loft, ou peut-être même un salon de thé un peu lounge. On s’y sent bien presque immédiatement. On a envie de s’installer dans le petit salon à l’entrée, prendre un livre, observer les tableaux exposés aux murs. Se poser. Tout simplement.

Mais tout cela n’est qu’une facette de ce lieu. L’enveloppe d’un cocon. La surprise… La bonne surprise vient quand un petit papillon apparaît. Emy. Petite blonde aux yeux clairs, simple, jolie, agréable. Son regard lumineux et son sourire vous mettent à l’aise. Je crois que je suis bien au pays des merveilles, face à la sœur d’Alice, ou sa cousine ! Loin des tatoueurs clichés, noircis par l’encre, percés, gothifiés, badboyisés (si si ça se dit !), Emy est calme, accueillante, chaleureuse et douce. A l’image de ses dessins.

C’est cela qui m’a interpellé lorsque j’ai découvert ses créations sur les réseaux sociaux. Emy possède un univers bien à elle. Un univers naïf et candide. Un univers à la Peter Pan, Alice au Pays des Merveilles… Quelque chose du Petit Prince et de Tim Burton, mais sans le côté sombre. Ses dessins sont des contes illustrés, ils sont une histoire, un rêve, une tendresse. Ils sont touchants et émouvants. Ils sont une part d’elle-même. Ou l’inverse. Mais peu importe. L’important, c’est son indéniable talent.

Comme je suis curieux, je cherche à en savoir plus. Elle m’explique son parcours atypique. Un don pour le dessin identifié pendant son adolescence. Les cahiers et agendas des copines décorés pendant les cours d’anglais. Elle s’oriente vers la comptabilité et la gestion. Il fallait apprendre un métier, il fallait faire rentrer un peu de pognon. Puis, une rencontre. Alex. Il lui fait découvrir le monde du tatouage, il deviendra son premier fan et surtout son mari. Il la poussera à tout quitter pour vivre de sa passion. Emy parle beaucoup d’Alex. Par moment, j’ai l’impression qu’elle évoque son ange gardien. Lorsqu’elle dessine, pendant qu’elle tatoue, il gère les e-mails, les plannings et les rendez-vous. Emy Tattoo n’est pas uniquement une artiste talentueuse, c’est un binôme efficace et fusionnel.

Notre interview touche à sa fin, je n’ai pas envie de partir, je voudrais continuer de parler de son travail, de sa vision de la vie, de ses inspirations (Benjamin Lacombe, Nicoleta Ceccoli …) ou des miennes. Mais il est temps pour moi de quitter Neverland. Si, à votre tour, vous souhaitez vous y rendre, il vous faudra un peu de poussière d’étoiles, vous envoler, prendre la deuxième étoile à droite et filer tout droit jusqu’au petit matin….

En réalité, le shop est situé à Troyes (10), mais j’avais envie de rêver encore un peu…

Adresse postale : 81 rue du général de Gaulle – Troyes
Adresse facebook : https://www.facebook.com/emytattooart

Article: Benjamin Carré – X Square
Photos: DR