headerJERK

Jerk 45, la nostalgie du futur

art, Interview -

Jerk 45, c’est le loup solitaire qui aime sa meute. Bien là, au sein de sa famille de cœur, le 9ème Concept, et de sang, Bleu Noir, il trimballe son élégante silhouette à travers le monde dont il a une lecture bien à lui. Nostalgique ou futuriste, une certitude c’est que le travail de Jerk n’est pas dénué d’humour … grinçant. Des Images noir et blanc de stéréotypes féminins, de soldats, de machines de guerre, d’objets rétro, découpés dans de vieux magazines…semblent surgir d’un passé situé derrière la toile. Au milieu de ses grands aplats de couleur, Jerk s’amuse à torturer ces symboles par de petits personnages tout en courbes et aux grandes dents, sorte de mutations enfantines. Mais attention, ici rien n’est innocent: la famille, la guerre, la religion, les extrémistes en tout genre sont ses premières victimes. Jerk règne en maître sur son univers fou oui, mais une folie intelligemment orchestrée. Le temps roule indéfiniment sur la toile entre passe-présent-futur et même quand ses tableaux sont noirs, les visions de Jerk nous éblouissent. En fait, Jerk, c’est la nostalgie du futur !

Alors Jerk, nostalgique ou futuriste ?
Un peu des deux à vrai dire mais je me réfugie le plus souvent dans le passé qui reste à mon goût plus riche et enrichissant..

Un jour, un petit film de tes histoires ?
Si je devais faire un film, il n’y aurait pas d’histoire mais une flopée d’histoires..

Un livre de chevet ?
Pour le livre j’ai mon idée, par contre sans texte, le tout suggéré

Paris, ta ville, ton sang ?
Paris c’était ma « Mecque » étant jeune, maintenant je l’utilise pour mon travail et mes loisirs mais j’y suis moins attaché qu’avant… Par contre je ne sais pas où aller à part les US…peut-être…..

Tu te sens homme du XXIème siècle ?
Disons que les années 50/60/70 et même 80 me parlent. Après, cela se dégrade. Aujourd’hui, c’est d’abord le niveau par le bas et après on voit si cela marche…

Article : Cath
Photos : Simon Auger.