HEADERjr copie

Jardin Rouge, la colonie artistique NextGen aux portes de Marrakech

art, Événement, style, VCR -

Jardin Rouge … Ce nom résonne sur les réseaux sociaux et sur les pages d’artistes depuis plusieurs mois maintenant. Espace de travail, résidence 5 tridents, incubateur d’artistes … Mais qu’est donc ce lieu dont tout le monde parle ?

Nous avons eu la chance de pouvoir passer quelques jours sur place et autant le dire dès le départ (spolier alert !) : le lieu est tout aussi magique qu’unique. Ce sont les artistes et les visiteurs qui en parlent le mieux. La phrase revenant le plus est « c’est un truc de fous ». Je confirme !

Jardin Rouge c’est le paradis sur terre pour qui aime les arts contemporains mais pas que ! Créé à l’initiative de Jean-Louis, homme d’affaire passionné d’art. Cest avant tout un lieu tout autant qu’un état d’esprit, celui de la Fondation Montresso*, dédiée à l’art  et s’étendant sur 11 hectares à quelques kilomètres de Marrakech. Jean-Louis est épaulé par Estelle, Elise et Simona qui gèrent toute la partie artistique, les relations avec les artistes et enfin une équipe de 50 personnes sur place (jardiniers, personnel de maison, équipe technique …) qui vont vivre et briller cet écosystème au jour le jour.

A cette équipe de départ il faut aussi rajouter Stéphane Davi, photographe et réalisateur de talent qui couvre la totalité des évènements du lieu.

De mémoire d’artiste, un tel lieu pour travailler en toute quiétude et « produire » n’existait pas. Et je ne parle pas du domaine, de la piscine, du service très haut de gamme, je parle du fait que le maitre des lieux a créé un véritable écrin pour ces/ses artistes. Lors d’une résidence, ces derniers sont pris en charge dès qu’ils partent de chez eux et jusqu’à leur retour. Entre ces deux points, c’est la fondation qui s’occupe de tout (transport, hébergement, nourriture, fournitures).

Le mode de fonctionnement est simple : sur la production de l’artiste, quelques toiles sont archivées par la fondation, les autres sont commercialisées dans le réseau de Jardin Rouge, comme le ferait une galerie classique. Tout est écrit noir sur blanc dès le départ, donc pas de surprise. Pas besoin d’être non plus une superstar de l’art contemporain ou du street art pour faire partie de l’aventure, c’est à la base une rencontre humaine entre l’artiste et Jean-Louis. L’humain est un des composants importants de cette fondation. Tout le monde se parle, échange, les différents repas sont pris tous ensemble dans un cadre presque familial. Jardin Rouge a vu passer des grands noms de l’art contemporain dont vous croiserez quelques oeuvres dans notre Guerrilla Cam. Mais l’homme à l’origine de ce projet étant entrepreneur par nature, il affectionne aussi beaucoup le fait de prendre sous son aile de « jeunes » artistes afin de les aider à explorer de nouvelles pistes, à se découvrir, comme le ferait un mentor.

C’est aussi cela la particularité de Jardin Rouge : un artiste ne vient pas faire un copier/coller de ce qu’il fait déjà dans son studio, chez lui ou dans la rue. L’idée est clairement de produire de nouvelles choses, explorer de nouveaux horizons, échanger, essayer de nouvelles matières. Jardin Rouge est un véritable incubateur artistique dans ce sens et Jean-Louis est réellement un chef d’orchestre présent, attentionné, érudit avec un oeil averti et souvent visionnaire.

Lors de notre visite nous avons croisé Reso, Kouka, GoddoG et Sy qui étaient en résidence sur place. Parmi les habitués du lieu on retrouve aussi Cédrix Crespel et FenX dont les dernières productions sont de toute beauté. Au détour d’un couloir on croisera du C215, magnifique aussi, du 123Klan, Tats Cru etc …

Retour en image sur cette visite express :

Pour conclure, je vous dirais que le lieu va encore s’étoffer avec de nouvelles infrastructures : un atelier de sérigraphie, une espace d’exposition pour présenter les nombreuses œuvres qui ne sont pas encore accrochées et une collection de beaux livres. Connaissant maintenant l’ADN du commandant à la barre de ce navire, je pense que les surprises seront encore nombreuses dans les mois à venir, tout comme les artistes souhaitant y postuler pour une résidence.

Je fais confiance à ce dernier, et son équipe, pour continuer à nous étonner et faire briller aussi bien ce lieu unique que le travail des artistes en résidence. Longue vie à Jardin Rouge !

Bonus track : une petite session flop avec Reso sur l’arrière de la propriété.